18 mars 2015

Benlhevaiense en Destaque / Benlhevaiense on the Front Page / Benlhevaiense à la Une

Alia Pinto Falgueiras publie son deuxième roman

Ni d'ici ni de la-bas, avec ce cri du cœur, Alia Pinto Falgueira, une Jocondienne arrivée à 8 ans en France, avoue la complexité des sentiments de beaucoup de ses compatriotes portugais qui, comme elle, ont dû quitter leur pays pour venir s'installer en France. Aussi, elle entreprend d'écrire un premier livre, « Quand le Portugal m'appelle », publié en 2009, pour expliquer son déchirement. « Je voulais que tous les miens connaissent les raisons du départ du pays, dû à la situation déplorable de vie. J'aime la France qui m'a accueillie mais je ne renie pas la terre des mes ancêtres et je retourne tous les ans au Portugal, mais après trois mois d'absence, la France me manque. » Après ce récit autobiographique, l'auteur reprend la plume pour aborder dans son deuxième roman, « Nous retournerons sur le Tage », le thème obsessionnel du retour aux sources qu'elle évoquait déjà dans son premier livre. A travers l'amour complexe entre deux personnages, Alia Pinto Falgueiras aborde le problème de conjoints aux cultures différentes : « Dans les années 70-80, de jeunes Portugais, désirant s'intégrer, épousaient des Françaises. Ils considéraient cela comme une promotion sociale. Mais cela ne marchait pas toujours, car la culture d'origine reprenait le dessus, et c'était les désillusions. » L'auteur, dans ce livre, met sur le compte de l'émigration mal vécue, la différence des cultures, l'importance du retour aux sources, les ruptures et les drames qui surgissent au cours des pages, où le lecteur trouvera de très beaux passages sur la description de la Touraine et du Portugal.

« Nous retournerons sur le Tage », Villèle Editions.     source : Nouvelle République

                                                           Alia-Pinto

Posté par BenlhevaiBlog à 06:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]